Bienvenue sur le nouveau site de la FCCQ

Découvrez l'étendue de notre engagement pour l’économie du Québec

Main-d'œuvre et immigration

Études

21 novembre 2018

Les travailleurs expérimentés : un potentiel sous-exploité

Maintenir en poste les travailleurs expérimentés : de l’idée à l’action!

Le Québec connaît depuis quelques années une situation économique enviable, notamment en raison d’une croissance fulgurante et d’un taux de chômage historiquement bas. Il subsiste toutefois une ombre au tableau : les tendances démographiques.

La population québécoise est vieillissante, le taux de fécondité reste faible et l’espérance de vie augmente. Ces phénomènes entraînent de sérieuses conséquences sociales et économiques. La pénurie de travailleurs inquiète les organisations, les pouvoirs publics et les différents acteurs de l’économie québécoise. Les statistiques parlent d’elles-mêmes :

  • Selon Statistique Canada, en 2030, un Québécois sur quatre aura 65 ans ou plus.
  • Les Québécois se retirent du marché du travail de plus en plus tôt : l’âge moyen du départ à la retraite est de 62 ans au Québec, contre 63 ans dans le reste du Canada et 65 ans dans les pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE).

Le contexte démographique actuel impose aux organisations qu’elles considèrent toutes les sources possibles de travailleurs. S’il est vrai que l’espérance de vie de la population québécoise augmente, son état de santé s’améliore aussi, ce qui fait des travailleurs expérimentés une tranche de la population en mesure de contribuer à combler la pénurie de main-d’œuvre, mais ce potentiel est sous-exploité. Encore faut-il savoir comment garder ces travailleurs sur le marché du travail.

Les travailleurs expérimentés : un potentiel sous-exploité

Télécharger le document principal

Document principal - Les travailleurs expérimentés : un potentiel sous-exploité

Consulter

Partager