Bienvenue sur le nouveau site de la FCCQ

Découvrez l'étendue de notre engagement pour l’économie du Québec

Main-d'œuvre et immigration

Articles de blogue

19 février 2022

La nécessité d’une grande réforme de l’assurance-emploi

Depuis très longtemps, l’assurance-emploi (AE) n’était pas prête à faire face aux défis d’un marché du travail en constante évolution, à la quatrième révolution industrielle ni même aux changements climatiques, démographiques et sociaux. La pandémie de Covid-19 n’a fait qu’exacerber les problèmes liés à une AE n’étant pas en phase avec le marché. Dans un contexte où les occasions d’emplois ne manqueront guère au Québec et au Canada, il est devenu urgent pour la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, l’honorable Carla Qualtrough, de revoir en profondeur le régime. 
Depuis très longtemps, l’assurance-emploi (AE) n’était pas prête à faire face aux défis d’un marché du travail en constante évolution, à la quatrième révolution industrielle ni même aux changements climatiques, démographiques et sociaux. La pandémie de Covid-19 n’a fait qu’exacerber les problèmes liés à une AE n’étant pas en phase avec le marché. Dans un contexte où les occasions d’emplois ne manqueront guère au Québec et au Canada, il est devenu urgent pour la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, l’honorable Carla Qualtrough, de revoir en profondeur le régime.

Les mesures de soutien ont propulsé les coûts de l’AE à des niveaux sans précédent. Selon les plus récentes prévisions, le déficit cumulé estimé au compte de l’AE sera de 34G$ à la fin 2022. Le financement d’un tel déficit ne se fera pas sans heurts et ce sont surtout les employeurs qui subiront un choc tarifaire important au cours des prochaines années.

La période actuelle n’a jamais été aussi favorable à l’intégration des personnes éloignées du marché du travail, à leur requalification, mais aussi au développement de leur employabilité. Pour la FCCQ, il faut tirer profit de cette conjoncture afin d’assurer le maintien des travailleurs sur le marché du travail, malgré les changements profonds que ce dernier connait. C’est également l’occasion de diminuer la dépendance des bénéficiaires au soutien du revenu tout en agissant en termes de prévention afin que le retour à l’emploi soit maintenu dans le temps.

L’incitation au travail, le développement de l’employabilité et la requalification doivent être renforcés afin de mieux soutenir les transitions professionnelles plus fréquentes qui caractérisent un marché du travail en constante et profonde évolution. Il est à présent essentiel de recentrer l’AE vers sa mission première, soit un soutien de revenu temporaire accompagné des mesures de soutien favorisant un retour rapide à l’emploi.

Pour la FCCQ, l’AE simplifiée, telle que nous la connaissons depuis plusieurs mois, n’est pas une solution d’avenir en raison des coûts exorbitants et de ses effets dissuasifs sur la reprise d’activité. Il s’agit là d’une mesure de secours, déployée étant donné l’urgence de la situation. La réforme de l’assurance-emploi ne doit pas prendre en compte une période de pandémie comme étalon de référence.

La réforme de l’AE doit soutenir une reprise durable de l’emploi. Les besoins urgents de main-d’œuvre des employeurs impliquent la nécessité que le régime favorise une reprise rapide du travail pour ses bénéficiaires. À noter également qu’un déficit de compétences, qui s’accentuera dans les prochaines années, restera à combler. Aussi, la FCCQ considère qu’il faut accélérer la modernisation de l’AE afin de notamment:

  • Assurer une viabilité financière à long terme du Régime qui a été mise à mal par la pandémie
  • Soutenir la relance économique et l’adaptation face aux défis de la transformation du marché du travail et rehaussant significativement les investissements en développement de la main-d’œuvre
  • Revoir la gouvernance du Régime afin de favoriser le dialogue social et ainsi améliorer son état de préparation et son évolution en fonction des besoins du marché du travail

Davantage de recommandations se retrouveront dans le recueil de la FCCQ qui sera dévoilé en mars 2022. Surveillez notre prochain billet de blogue qui portera sur les compétences essentielles ainsi que la formation professionnelle et technique.

Partager