Bienvenue sur le nouveau site de la FCCQ

Découvrez l'étendue de notre engagement pour l’économie du Québec

Main-d'œuvre et immigration

Lettres ouvertes

27 septembre 2023

Et si la solution au défi de la relève se trouvait déjà dans nos entreprises?

Chers entrepreneurs,

Vous le savez, chaque entreprise, de la jeune pousse à la multinationale, est le fruit de l’engagement de ses dirigeants et employés. À leur image, vos entreprises évoluent à force de talent et de travail, mais dépendent également d’un facteur parfois négligé, soit la planification à long terme.

L’un des cycles de vie trop souvent mal préparés est celui de la relève. Une planification de cette étape cruciale permet pourtant de perpétuer la mission et l’enracinement local de votre entreprise et d’assurer une certaine pérennité de l’entreprise que vous avez bâti au fil des années.

À l’heure actuelle, 61 % d’entre vous êtes en réflexion à céder un jour, et n’avez malheureusement aucun plan de relève. Ce tabou autour de la question de votre relève doit être brisé. En tant qu’entrepreneur, votre rôle ne s’arrête pas à la création d’entreprises. Vous devez également veiller à leur reprise. Pour préparer cette transition, plusieurs options sont envisageables, et ce, même des années à l’avance.

En premier lieu, il y a le rachat par les cadres qui permet aux dirigeants de votre entreprise d’en acquérir le contrôle. Cette approche présente de nombreux avantages, car les cadres de votre entreprise en connaissent déjà la culture, la logistique et les défis.

Une reprise par les cadres peut ainsi permettre une transition en douceur, une continuité qui témoigne de votre confiance et de leur volonté d’investir dans la réussite de votre entreprise.

La deuxième avenue consiste à transférer la propriété de votre entreprise à ceux et celles qui en assurent quotidiennement le fonctionnement, c’est-à-dire ses employés. Les fiducies collectives d’employés permettent notamment aux entreprises de placer progressivement le capital-actions à leur disposition.

L’intéressement des employés à l’actionnariat a l’avantage de favoriser leur rétention et leur engagement à long terme, notamment en développant un sentiment partagé de propriété et de responsabilité.

Ces deux options nécessitent toutefois l’instauration d’une culture du repreneuriat au sein de votre entreprise. Elles soulignent le caractère partenarial que peut prendre, en amont de votre départ, la planification d’une transition ordonnée.

Ces mécanismes nécessitent une série de mesures parfois complexes, de la formation de vos cadres à l’élaboration de structures juridiques et fiscales optimales. Sans oublier la juste valorisation de votre entreprise et le financement de l’opération de transfert.

Afin d’y parvenir, des ressources sont à votre disposition. Il est primordial de vous entourer de professionnels qui pourront vous offrir les meilleures chances de succès dans votre projet de transfert d’entreprise.

Le défi du repreneuriat est important, notamment pour des raisons démographiques sur lesquelles vous avez peu de contrôle. La bonne nouvelle, c’est que la solution se trouve potentiellement déjà au sein même de vos entreprises, parmi vos gestionnaires et employés. À vous de les mobiliser!

Charles Milliard, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)

Pierre Graff, président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Alexandre Ollive, directeur général du Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ)

Partager