Accueil | English | Nous contacter

Grands dossiers

La croissance des entreprises

Nos défis : la productivité et l’innovation
Nos défis : la productivité et l’innovation
La Vision économique de la FCCQ rendue publique en 2006 est claire : la productivité est un déterminant fondamental de la croissance économique et du niveau de vie. Le Québec affiche une performance faible par rapport aux autres provinces canadiennes et à ses voisins américains et la situation doit être redressée. Les gains en productivité et l’innovation constituent les deux principaux vecteurs d’une amélioration réelle de la compétitivité au Québec.

La relative faiblesse de la productivité au Québec explique en grande partie pourquoi le PIB par habitant des Québécois est plus faible que celui de la moyenne canadienne. Une faible productivité a des répercussions sur le revenu, donc sur le pouvoir d’achat ainsi que sur la capacité d’épargne des Québécois. En fin de compte, une faible productivité défavorise l’investissement et les profits des entreprises québécoises.

C’est pourquoi nous accordons une importance toute particulière à l’innovation, essentielle à une meilleure productivité et à la création de richesse. La Fédération croit que des aides directes, notamment aux entreprises manufacturières et biopharmaceutiques, sont à privilégier. Nous croyons également que l’entreprise doit être au cœur des initiatives liées à l’innovation.

Sur le plan de la concurrence et pour soutenir nos entreprises, la FCCQ s’oppose vigoureusement au projet d’Agence fédérale des valeurs mobilières qui remplacerait le système de passeport actuel qui fonctionne très bien et qui répond efficacement aux intérêts des entreprises. La présidente de la FCCQ est devenue porte-parole d’une coalition d’entreprises du Québec pour dénoncer ce projet auprès des instances fédérales. Avec la Chambre de commerce de l’Alberta, nous avons manifesté notre désaccord à la Chambre de commerce du Canada.

Depuis plus de 100 ans, la FCCQ a toujours milité en faveur d’infrastructures performantes afin de favoriser le commerce et les échanges commerciaux. Avec le réseau des chambres de commerce du Québec et notre portail www.quebecenavant.ca, la FCCQ poursuit cet engagement. Dans le même ordre d’idées, nous avons continué à défendre l’approche PPP, à l’instar de ce qui se fait partout dans le monde, et qui doit s’inscrire en complémentarité avec les modes traditionnels.

Les finances publiques : maîtriser la dette et le déficit
À plusieurs reprises, de manière privée ou publique, nous avons interpelé le gouvernement du Québec afin qu’il résorbe rapidement son déficit et qu’il réexamine l’ensemble de son offre de programmes.

La Fédération a aussi reçu très favorablement la décision du gouvernement fédéral de contrôler davantage ses dépenses a applaudi le dernier budget, mais a déploré l’acharnement du gouvernement à vouloir à tout prix mettre en place une commission des valeurs mobilières unique.

L’indicateur FCCQ 2009 : alerte à l’économie du Québec
L’indicateur FCCQ 2009, publié à l’automne 2009, a confirmé une chose dont tous se doutaient : une faible productivité est le symptôme d’une économie en perte de vitesse. Alors que, fin 2008, s’amorçait la plus grande crise financière et économique de l’histoire, il était normal que notre économie recule. Toutefois, rien ne justifie nos reculs en matière de productivité, surtout par rapport au Canada. Cela devient une tendance lourde et inquiétante.

Tous les experts s’entendent : c’est en augmentant la productivité de nos entreprises, des gouvernements et des sociétés d’État que nous créerons de la richesse. Dans l’état actuel des choses, ni les entreprises, ni les gouvernements ne sont en mesure d’y arriver. Sans gain de productivité, nous sommes condamnés à une inexorable perte de vitesse sur le plan économique.


  SUIVEZ-NOUS !