Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Les lettres ouvertes

Montréal, le mercredi 20 avril 2011

Lettre ouverte de Mme Françoise Bertrand, Présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec


Parce qu’Osisko est une entreprise modèle

Tout récemment, certains commentaires négatifs, émis pour la plupart sous le couvert de l’anonymat, ont été diffusés et interprétés comme des idées largement partagées  par les citoyens de Malartic par rapport au projet de mine d’or d’Osisko. Nous trouvons ces propos grandement exagérés et à la limite, déplacés, car l’entreprise applique à la lettre l’idée même du citoyen corporatif responsable au sein de sa communauté.

En tant que présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), je peux affirmer sans hésitation que Malartic représente un bel exemple de partenariat social réussi par une entreprise. Bien avant avoir appuyé le projet minier devant les audiences du BAPE en présence des chambres de commerce locales en 2009, la FCCQ prônait l’idée que les entreprises participent à l’épanouissement des communautés qui les accueillent.

À cet effet, Osisko a investi près d’un milliard dans son projet minier et 145 millions dans la relocalisation des citoyens touchés, tout en dépensant 51 millions en achat local à Malartic. À terme, c’est près de 2,5 milliards qui seront dépensés au Québec. Plus de 450 employés, pour la plupart issus de la région, y travaillent, et les redevances du projet atteindront des centaines de millions. À elle seule, la minière a revitalisé Malartic, fait renaître l’économie locale et rebâti une communauté d’affaire de fournisseurs qui n’aura que cette occasion à saisir pour diversifier l’économie locale.

Outre les grandes retombées économiques qu’elle engendre, Osisko a su bien s’intégrer dans la communauté. Son plan de transfert de quartiers entiers de la Ville a permis d’améliorer la qualité de vie des citoyens. Des nouvelles rues, nouvelles maisons et nouvelles infrastructures ont été construites. Osisko a mis sur pied le Fonds Essor Malartic Osisko qui a versé près de 500 000 $ à la communauté pour divers projets. De plus, 325 000 actions d’Osisko vont y être déposées (plus de 4 millions de dollars en valeur).

Cette façon de faire tranche avec les habitudes historiques attribuées souvent à tort à certaines entreprises et représente concrètement les relations saines qu’elles peuvent entretenir avec les citoyens. Nous savons que les commentaires négatifs sont des exceptions parmi le consensus qui règne au sein de la population de Malartic. Les citoyens savent reconnaître l’apport indéniable que l’entreprise amène au sein de leur communauté et par conséquent voient dans les efforts d’Osisko un souci de bon voisinage.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!