Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Les lettres ouvertes

Montréal, le lundi 10 janvier 2011

Lettre ouverte de Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ à l’occasion de l’arrivée de la nouvelle année.

 

Le paradis…avant la fin de vos jours!

Autrefois, au Nouvel An, on souhaitait du succès dans les études aux plus jeunes, de la santé et du succès dans toutes leurs entreprises aux autres, et « le paradis à la fin vos jours » aux parents et grands-parents. Le paradis est peut-être un peu démodé, mais le reste est toujours aussi vrai en 2011. La Fédération des chambres de commerce du Québec n’échappe pas à la tradition et veut, elle aussi, offrir ses vœux pour une année 2011 prospère et stimulante pour tous.

Du succès dans nos études!
À nos institutions d’enseignement supérieur, qu’elles trouvent enfin dans toute la communauté le financement dont elles ont besoin, notamment grâce à une juste contribution des étudiants, qui doit être perçue comme un investissement dans leur avenir. Qu’elles cessent leur course aux inscriptions, qui amènent une multiplication coûteuse des programmes offerts.

À l’école québécoise, qu’elle agisse localement, avec le gouvernement, les élèves, les parents et les entreprises, afin de trouver rapidement des moyens d’encourager la persévérance scolaire. De meilleurs partenariats entreprises-institutions pour la formation professionnelle en sont un bon moyen pour commencer!

 

De la santé et du succès dans toutes nos entreprises!
Au  gouvernement du Québec, qu’il garde le cap sur l’élimination du déficit, la réduction de la dette et la révision de ses programmes. Il faut retrouver rapidement l’équilibre budgétaire, quoi qu’en disent les gens de gauche. Que nos dirigeants acceptent de faire de la place au privé, là où tout le monde y gagne, notamment dans la prestation des soins de santé, où un grand ménage s’impose.

Au gouvernement fédéral, qu’il abandonne enfin la création d’une commission fédérale des valeurs mobilières, qui serait inutile et préjudiciable à l’expertise financière développée dans chacune des régions du pays et qui nuirait à l’essor des entreprises publiques. Qu’il intensifie sa lutte à la contrebande du tabac et au vol de la propriété intellectuelle.

Aux entrepreneurs, qu’ils mettent tout en œuvre pour augmenter la productivité et la taille des entreprises. Qu’ils comprennent que c’est en investissant en innovation, en formation et en équipement qu’ils y arriveront. Il en va de leur productivité et à terme, de la survie de leur entreprise et des emplois de leurs travailleurs.

Aux syndicats, qui promettent de s’en prendre, toutes armes dehors, à ceux qui ne pensent pas comme eux et qui, par leurs opinions, proposent une approche différente de la leur, qu’ils aient le courage de permettre l’adhésion volontaire (actuellement obligatoire) à leurs syndicats et à leurs idées, et qu’ils fassent preuve d’une plus grande transparence. Dans l’important dossier de la réforme de la CSST, qu’ils cessent de bloquer toute réforme d’un régime vieux de 30 ans et payé entièrement par les employeurs.

À toute l’industrie des richesses naturelles, qu’elle trouve un juste équilibre entre le respect des communautés, de l’environnement, et de l’exploitation de nos richesses, condition essentielle à notre développement économique.

Aux chambres de commerce du Québec et à tous les organismes de développement économique, qu’ils travaillent ensemble, main dans la main, à l’épanouissement des économies de nos régions et à la recherche de la relève entrepreneuriale.

Enfin, à tous les Québécois et Québécoises, qu’ils sachent faire la différence entre l’information juste, crédible et scientifique et celle proposée par des groupes militants, parfois fausse et souvent incomplète. Et surtout, que cela nous fasse sortir de l’immobilisme qui caractérise notre société depuis les dernières années.

Bonne année 2011!

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!