Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le vendredi 7 avril 2017

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Signature de l’ALEC
De nouvelles opportunités de croissance pour les entreprises du Québec

« Cet accord moderne stimulera le commerce interprovincial et favorisera l’accès des entreprises du Québec à un plus vaste marché, notamment celui des marchés publics et ce, partout au pays », a déclaré Stéphane Forget, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), à la suite de la conclusion de l’Accord de libre-échange canadien (ALEC) entre les provinces. La FCCQ salue le travail des négociateurs du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec qui ont œuvré à la conclusion de cet accord.

En levant une série de barrières qui limitaient toujours le commerce interprovincial, note la FCCQ, le nouvel accord crée un réel marché commun canadien qui générera des opportunités pour les entreprises en leur permettant d’accéder aux marchés publics des autres juridictions provinciales et à de nouveaux secteurs porteurs, comme l’énergie. Elle rappelle que plus de 46 % du PIB du Québec repose sur l’exportation, dont une part considérable vers les autres provinces.

La FCCQ, qui soutient et promeut les ententes de libre-échange, se réjouit que la structure de l’ALEC fasse en sorte que tous les secteurs de l’économie, dont les secteurs émergents, soient assujettis automatiquement aux règles de libéralisation. De plus, elle reconnaît que les entreprises tireront un grand bénéfice du fait d’une identification claire et transparente des exceptions, qui rendra le marché plus prévisible.

« Le libre-échange étant incontournable pour la croissance de nos entreprises, cet accord, comme celui avec l’Europe, leur permettra de bénéficier d’un extraordinaire marché favorisant la création de richesse, qui profitera à l’ensemble de la société. Le Québec possède la robustesse, le savoir-faire, l’expertise et l’ambition qui lui permettra de tirer pleinement profit de cette conjoncture », a conclu Stéphane Forget.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!