Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mardi 24 janvier 2017

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Orientations du Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) en matière d’acceptabilité sociale : les propositions de la FCCQ ont été entendues

« Nous militons depuis longtemps pour la mise en place de processus de consultation et d’autorisations prévisibles ainsi que pour le renforcement de l’analyse des retombées économiques des projets de développement des ressources naturelles. Les orientations du MERN en matière d’acceptabilité sociale dévoilées aujourd’hui font écho à plusieurs propositions mises de l’avant par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et nous nous en réjouissons », a affirmé Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ est intervenue à toutes les étapes de la consultation qui a mené au dépôt de ces orientations, dont l’objectif est de favoriser l’acceptabilité sociale des projets de mise en valeur du territoire public, ainsi que des ressources énergétiques et minérales. Elle observe que la concrétisation de projets de développement des ressources est de plus en plus difficile et que cela s’explique en grande partie par l’absence de processus clair d’encadrement des projets et par l’absence de prise en considération de l’ensemble des variables économiques dans les débats autour de ces projets de développement.

« La mise en place d’un Bureau de coordination des projets majeurs et d’analyse des impacts économiques est une proposition que la FCCQ a maintes fois défendue. Si nous avons insisté à en rappeler la pertinence, c’est que nous croyons que dans l’étude d’un projet il est fondamental de mettre en lumière un dossier de consultation qui repose sur des faits et des données crédibles et objectives. Nous sommes convaincus que ce nouveau bureau comblera un vide conceptuel et institutionnel dans les débats et les prises de décisions et qu’il assurera aux promoteurs un meilleur accompagnement », a poursuivi Stéphane Forget.

La FCCQ croit que le Québec doit miser sur une exploitation judicieuse de ses ressources naturelles et qu’il doit le faire dans une perspective de développement durable. Elle est d’avis que le développement du territoire est étroitement associé au développement économique du Québec et de ses régions. Elle s’interroge toutefois sur l’orientation qui vise à favoriser un partage des bénéfices des projets de développement énergétique et minier avec les communautés d’accueil. À cet égard, elle rappelle que les ressources naturelles appartiennent à l'État, donc à l’ensemble de la collectivité. Elle croit qu’une partie des redevances versées au gouvernement devrait être accordée aux autorités locales où un projet est développé, afin de compenser les inconvénients subis.

« Nous devons réaliser collectivement qu’il y a un coût de renonciation aux projets de développement. Le Québec a perdu des occasions et nous payons un prix important pour les choses qui ne se font pas. Dans un contexte où notre économie a un pressant besoin de stimulation, tous les efforts doivent être déployés pour que l’exploitation harmonieuse de nos ressources naturelles puisse se faire, et ce, au profit de toute la collectivité québécoise », a conclu Stéphane Forget.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!