Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mardi 25 avril 2017

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Intégration des travailleurs immigrants : la FCCQ se réjouit de l’investissement supplémentaire dans le programme PRIIME

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se réjouit de l'annonce de la ministre de l’Immigration Mme Kathleen Weil et du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. François Blais concernant l’investissement supplémentaire de 29,5 M$ sur cinq ans au Programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi (PRIIME).

« Face au défi démographique que connaît le Québec, plusieurs entreprises éprouvent de la difficulté à embaucher des travailleurs qualifiés et cette situation freine leur expansion et nuit à leur compétitivité », a déclaré Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Le PRIIME est une mesure concrète, bien conçue et très appréciée des employeurs ».

Pour la FCCQ, le PRIIME est important pour les employeurs de toutes les régions du Québec. Grâce à l'aide financière et technique qu'il procure, ce programme constitue un encouragement concret pour les nombreuses entreprises qui ouvrent leurs portes et offrent une première expérience de travail en sol québécois à ces personnes que nous accueillons. De plus, le programme aide plusieurs entreprises à répondre rapidement à leurs besoins en main-d’œuvre.

Cette mesure est tout à fait complémentaire à l'initiative que développe la FCCQ pour favoriser l’intégration dans un premier emploi en région, dans le cadre d’un projet intitulé Un premier emploi en sol québécois. Ce projet permettra de mettre en contact les entreprises en région qui recrutent avec les bassins de personnes immigrantes à la recherche d’un premier emploi en sol québécois.

« L’emploi demeure le plus puissant outil d’intégration et de rétention des immigrants qualifiés. Il importe donc de prioriser leur insertion professionnelle rapide, tout en répondant aux besoins de main-d’œuvre des entreprises », a conclu Stéphane Forget.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!