Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le vendredi 30 septembre 2016

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Oui à une infrastructure de transport d’envergure pour l’économie du Québec

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) demande au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) de recommander au gouvernement la réalisation du projet Réseau électrique métropolitain (REM) de transport collectif proposé par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

« Ce projet d’envergure aura un impact majeur sur l’économie de Montréal et du Québec », a déclaré Stéphane Forget, président-directeur général intérimaire de la FCCQ.  « Des infrastructures de transport de qualité stimulent les investissements et le développement économique. »

La FCCQ a salué l’initiative de la CDPQ, via sa filiale CDPQ-Infra, dans le projet REM puisqu’elle participe déjà à des projets similaires dans le monde. Elle est d’avis qu’avec ce nouveau modèle d’affaires, le Québec est sur la voie de se donner davantage d’infrastructures que ce qui serait normalement possible si l’on tient compte de leur coût et de leur impact sur les finances publiques.

Avec ses 67 km de voies, le projet dotera la grande région de Montréal d’une desserte en transport collectif accrue, en plus de concrétiser le lien ferroviaire attendu depuis des années entre l’aéroport Montréal-Trudeau et le centre-ville. Le transfert de part modale en faveur du transport en commun, qu'occasionnera le déploiement du REM, fera en sorte d'améliorer le bilan environnemental en diminuant les émissions de gaz à effet de serre dans la région métropolitaine.

La FCCQ a exprimé son souhait de voir le REM inscrit dans une vision globale et intégrée qui doit permettre d’améliorer la fluidité entres les différentes offres de transport collectif.

La FCCQ est d’avis que le REM favorisera des gains de productivité en plus de stimuler la base industrielle québécoise. La planification, le développement et la construction de ce projet représentent des opportunités pour des entreprises d’ici de mettre de l’avant leur savoir-faire et en tirer profit.

« Au moment où de nombreuses juridictions de par le monde s’apprêtent à mettre en chantier des projets de transport du XXIe siècle, la réalisation du REM doit devenir un projet phare qui propulsera le Québec à l’avant-scène dans ce domaine », a conclu Stéphane Forget.

Pour consulter le mémoire de la FCCQ : cliquer ici.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!