Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 28 avril 2016

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



La FCCQ accueille favorablement la nomination de Monique Leroux à la présidence du conseil d’administration d’Investissement Québec

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille positivement la nouvelle politique énergétique 2030, L’énergie des Québécois source de croissance, déposée par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand. Les orientations qui en découlent favoriseront le développement responsable du potentiel énergétique du Québec et de ses régions.

« La nouvelle politique énergétique met à l’avant-plan une économie à faible empreinte en carbone tout en reconnaissant l’importance de développer, au Québec, un portefeuille énergétique pluriel », affirme Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. « Les défis auxquels nous faisons face au plan énergétique sont énormes et la politique reconnaît la richesse exploitable de notre potentiel énergétique avec une vision cohérente de la période de transition dans laquelle nous vivons. »

La politique énergétique 2030 a pour objectif de privilégier une économie faible en carbone, tout en assurant la mise en valeur de nos ressources énergétiques. Elle favorise une consommation responsable tout en tirant le plein potentiel de l’efficacité énergétique. 

« La politique fait de la croissance d’Hydro-Québec un élément fondamental de développement économique et reconnaît en même temps et formellement la contribution du gaz naturel à l’économie québécoise », poursuit Mme Bertrand. « Cette vision énergétique plurielle constitue un levier pour l’attraction d’investissements et pour nos exportations et sera bénéfique à la réalisation de projets liés au Plan Nord et des régions, lesquels auront des impacts positifs pour l’économie du Québec.

La FCCQ milite depuis longtemps en faveur d’une politique qui ferait preuve de cohérence, de transparence et de prévisibilité. La création d’un organisme, sous la responsabilité du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, qui sera chargé de mettre en place une structure de gouvernance intégrée de la transition énergétique répond à ce souhait. Son mandat de coordonner la mise en œuvre de tous les programmes d’efficacité, de substitution et d’innovation énergétique permettra, entre autres, aux entreprises de contribuer et de participer pleinement à la transition énergétique.

La politique reconnaît enfin que les revenus tirés d’une nouvelle filière d’exploitation des hydrocarbures québécois auraient un impact positif sur la balance commerciale du Québec. La FCCQ considère que le gouvernement doit aller de l’avant avec l’exploitation de cette filière en procédant par étape, en toute transparence et en adoptant les meilleures pratiques en matière d’exploitation.

« Le Québec a des aspirations ambitieuses en matière d’économie verte. La nouvelle politique énergétique doit offrir des moyens pour parvenir à conjuguer ces ambitions et pour en faire un outil de développement économique » a conclu Mme Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!