Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mardi 28 juin 2016

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Négociations sur le bois d’œuvre
Il faut reconnaître le régime forestier québécois,
dit la FCCQ

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) joint sa voix à une coalition composée de membres de la communauté d’affaires, de syndicats et de représentants de l’industrie forestière, et au gouvernement du Québec, qui interpelle le gouvernement fédéral afin qu’il tienne compte du régime forestier québécois et reconnaisse sa spécificité dans une éventuelle entente sur le bois d’œuvre.

« Pour assurer la vitalité de notre industrie forestière, il est primordial qu’elle puisse avoir librement accès aux marchés américains, d’autant plus que ces derniers reconnaissent la qualité de la fibre provenant du Québec », a déclaré Stéphane Forget, président-directeur général intérimaire de la FCCQ.

La FCCQ est d’avis que pour favoriser sa compétitivité, l’industrie forestière doit pouvoir compter sur des mesures d’appui et de reconnaissance qui permettent de stimuler sa croissance. Elle rappelle que cette industrie incarne l’un des principaux secteurs manufacturiers du Québec, qu’elle constitue un levier économique essentiel et qu’elle est créatrice de richesse et d’emplois dans l’ensemble des régions.

La FCCQ rappelle de plus que le Québec a fait preuve d’innovation en adoptant un nouveau régime forestier en 2013. Ce régime offrait une réponse et des solutions aux contraintes commerciales sources de conflits des décennies précédentes avec les États-Unis.

« On s’attend à ce que le gouvernement fédéral défende le régime forestier du Québec et ce faisant, qu’il défende aussi le développement économique régional, les emplois et la capacité de cette industrie de reprendre son leadership sur le marché nord-américain », conclut Stéphane Forget.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!