Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 10 novembre 2016

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Entrée en vigueur de l’AECG :
la FCCQ salue les investissements pour le renforcement de l’industrie laitière

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue les investissements pour renforcer la compétitivité de l’industrie de la production et de la transformation laitière annoncés par le ministre canadien de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et la ministre du Commerce international. Deux programmes sont mis en place pour la modernisation des fermes laitières et la stimulation des investissements des infrastructures de transformation des produits laitiers.

« Le gouvernement pose un premier geste significatif afin d’accompagner les entreprises de production et de transformation laitière en prévision de l’entrée en vigueur de l’accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne », affirme Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

L’AECG prévoit que les importations de fromage européen au Canada augmenteront graduellement de 17 000 tonnes. Cette hausse affectera particulièrement les producteurs laitiers et les fromagers de plusieurs régions du Québec puisque 54,1 % du fromage européen exporté au Canada est vendu au Québec. Ces fromages importés concurrencent directement les fromages fins produits au Québec. La FCCQ a soutenu avec vigueur l’AÉCG mais a insisté sur la nécessité d’offrir aux producteurs laitiers et aux fromagers des mesures de compensation. Elle insiste sur l’importance de poursuivre les pourparlers avec les représentants du secteur agricole et agroalimentaire visé afin de compléter les mesures annoncées et de convenir des modalités d’application des programmes de transition.

« Au-delà du contexte du marché américain qui pourrait se resserrer sous l’effet du vent de protectionnisme qui souffle aux États-Unis, il est essentiel de poursuivre la diversification de nos marchés d’exportation. Le marché européen est précisément celui qui offre le plus de potentiel. En accompagnant nos entreprises, le gouvernement fait en sorte qu’elles puissent en tirer tous les avantages», conclut M. Forget.

Une session d’échanges sur divers enjeux du secteur agroalimentaire est prévue le 29 novembre prochain entre le ministre fédéral et des dirigeants de certaines entreprises leaders du secteur québécois de la production, de la transformation et de la distribution des produits alimentaires.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!