Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mercredi 28 septembre 2016

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



L’Autorité des marchés publics : un geste additionnel pour rétablir la confiance

Devant la Commission des Finances publiques de l’Assemblée nationale, la  Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a exprimé son appui à la mise en place de l’Autorité des marchés publics, un organisme qui contribuera à assainir un climat de suspicion systématique et généralisé, qui entraîne de lourdes conséquences.

« La création d’une Autorité des marchés publics doit permettre au gouvernement de reprendre un dialogue normal et franc avec les entreprises », a affirmé Stéphane Forget, président-directeur général intérimaire de la FCCQ. « Ce dialogue doit amener les pouvoirs publics à tirer profit de l’expertise, de l’innovation et de la flexibilité du secteur privé. »

La FCCQ estime que le climat qui prévaut actuellement à l’égard de la gestion des contrats publics a de lourdes conséquences sur notre économie, puisqu’il rend problématiques les relations entre le gouvernement et les entreprises et paralyse les processus de règlement des litiges entre les donneurs d’ordres publics et les fournisseurs. De plus, il alourdit indûment le fonctionnement de l’État, notamment en limitant le recours à des innovations et en allongeant les délais de réalisation des travaux et des approvisionnements.

« Les contrats publics doivent permettre aux organismes publics de pouvoir s’appuyer sur la capacité de production, l’expertise et l’innovation offertes par le secteur privé et d’acquérir, au Québec, une proportion élevée des biens et services dont ils ont besoin », a poursuivi Stéphane Forget. « Ces contrats agissent également comme levier pour le développement d’entreprises de pointe. »

La FCCQ considère qu’il est essentiel que les marchés publics soient gérés avec rigueur et qu’il est nécessaire que la population ait confiance dans le mécanisme de gestion et de contrôle des processus d’octroi de contrats publics. Ce marché représente des achats de près de 30 milliards de dollars par année, au Québec, effectués auprès de milliers d’entreprises, pour une très grande variété de biens, d’équipements, de travaux et de services. La mise sur pied de l’Autorité des marchés publics va donc en ce sens.

« Pour le bénéfice de tous, il faut que les entreprises et les entrepreneurs puissent dialoguer et travailler avec intelligence et efficacité avec les organismes publics dans un cadre rigoureux de gestion, comme c’est le cas avec d’autres pouvoirs publics, qui réussissent cette collaboration avec les entreprises dans de nombreux domaines », a conclu Stéphane Forget.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!