Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mercredi 7 octobre 2015

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Regroupement de la CARRA et de la RRQ :
Retraite Québec un geste responsable et naturel

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) applaudit l’adoption du projet de loi 58 sur le regroupement des organismes administrant les régimes publics de retraite québécois, soit la Régie des rentes du Québec (RRQ) et la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances (CARRA).

« Cette réduction des structures favorisera la synergie des expertises et permettra de maintenir et même d’améliorer les services, tout en réduisant le fardeau financier des cotisants », déclare Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

Saluant le leadership du ministre du Travail, de l’Emploi et de la solidarité sociale,
M. Sam Hamad, dans cet important exercice de révision des structures de l’État, la FCCQ l’invite à poursuivre ses efforts en vue de diminuer les taxes sur la masse salariale auxquelles sont soumis les employeurs québécois. Ces taxes sont les plus élevées au Canada.

Rappelons qu’en septembre dernier, la FCCQ a déposé un mémoire lors des consultations de la Commission de l’économie et du travail. 

La FCCQ a alors souligné que la RRQ et la CARRA sont des organismes complexes et importants dont les résultats ont un impact significatif pour les employeurs québécois. Selon elle, pour effectuer cette importante réorganisation et éviter des pertes d’expertise, la transition doit être planifiée correctement. Dans la foulée des changements majeurs dans la législation qui entoure présentement les régimes de retraite au Québec, il est donc important que le gouvernement assure une transition harmonieuse pour réaliser cette fusion.

« L’adoption du projet de 58 prévoit de nouvelles pratiques en matière de gouvernance, pour Retraite Québec, qui sont inspirées par la Loi sur la gouvernance des société d’État. Cette nouvelle approche est certainement un pas dans la bonne direction en vue de limiter les apparences de conflits d’intérêt et vient rehausser la crédibilité des organismes publics », conclut Mme Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!