Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 10 septembre 2015

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Plan d’investissement à Aluminerie Alouette :
utiliser nos forces au profit du
développement économique

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille avec enthousiasme l’entente de principe conclue entre le Gouvernement du Québec et Aluminerie Alouette afin de réviser ses tarifs d’électricité.
 
« L’hydroélectricité est l’une des forces majeures du Québec et un extraordinaire atout de développement économique », déclare Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. « Cette annonce est doublement positive car en plus de consolider 1000 emplois sur la Côte-Nord, elle permettra à Aluminerie Alouette d’accroître sa compétitivité. »

Avec l’entente annoncée aujourd’hui, le gouvernement accordera à Aluminerie Alouette un tarif d’électricité préférentiel jusqu’en décembre 2029. Elle permettra à l’entreprise d’entreprendre les études de préfaisabilité de la phase 3 de son plan d’expansion assortie d’un plan d’investissement de 400 millions de dollars.

En appui à la Stratégie québécoise de développement de l’aluminium, Aluminerie Alouette rendra disponibles 50 000 tonnes métriques additionnelles d’aluminium à prix compétitif pour répondre aux besoins des transformateurs québécois, en priorisant ceux de la Côte-Nord.

« L’aluminium est au cœur de la vitalité économique de notre région.  Cette industrie mobilise plusieurs acteurs économiques qui jouent un rôle essentiel ici », affirme Marc Brouillette, président de la Chambre de commerce de Sept-Îles.
La FCCQ est d’avis que mettre en place une tarification électrique compétitive est le meilleur moyen de s’assurer que le Québec demeure un leader mondial en matière d’hydroélectricité en favorisant le développement industriel.

« La concurrence à nos grandes industries se trouve en Chine, au Moyen-Orient mais aussi aux États-Unis.  Nous devons nous assurer que notre façon de tarifer l’électricité permette à notre grande industrie de demeurer active dans ses projets de développement tout en demeurant compétitive », conclut Mme Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!