Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le lundi 16 mars 2015

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Mine Arnaud : une étape majeure a été franchie

C’est avec satisfaction que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille le décret du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec, rendu public aujourd’hui et qui donne le feu vert au projet de Mine Arnaud à  Sept-Îles. Selon la FCCQ, ce projet serait particulièrement bénéfique à l’économie de la Côte-Nord, durement touchée par le ralentissement économique, les fermetures d’usines et la baisse du cours du prix du fer.

« C’est une étape majeure qui vient d’être franchie », estime Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. « Nous répétons depuis longtemps que l’État a un rôle essentiel à jouer en tant qu’accompagnateur du développement économique et facilitateur de projets, et il a répondu à l’appel avec Mine Arnaud. Le secteur minier est un moteur de développement substantiel pour les régions du Québec et nous ne pouvons nous priver d’un tel projet porteur, qui contribuerait à la relance du Plan Nord ainsi qu’à la future stratégie maritime. »

D’une ampleur de 858 millions de dollars, le projet de Mine Arnaud entraînerait la création de 1100 emplois temporaires durant sa phase de construction et quelque 300 emplois permanents et 425 emplois indirects par la suite. Les promoteurs évaluent que la mine, d’où serait extrait du minerai d’apatite de qualité exceptionnelle servant à la production de fertilisants agricoles, serait en activité au moins 28 ans. Le projet bénéficie en outre de l’appui du conseil municipal et de la Chambre de commerce de Sept-Îles, ainsi que de 65 % des résidants, d’après un sondage CROP commandé par Investissement Québec.

Rappelant qu’il reste encore certaines étapes avant que la mine ne voie le jour, la FCCQ est confiante pour la suite du processus. Mine Arnaud s’est déjà engagée à respecter les onze conditions exigées par le gouvernement québécois dans le libellé du décret, et a entrepris de nombreuses démarches pour favoriser l’acceptabilité sociale du projet. La FCCQ souligne en outre que Mine Arnaud a répondu aux préoccupations émises par le BAPE en février 2014 en produisant une étude toxicologique, une sur la stabilité des sols, un plan d’intégration sociale et une liste d’engagements sociaux et environnementaux, en plus de remanier plusieurs aspects du projet afin d’en réduire l’empreinte environnementale. « Ces engagements témoignent de façon éloquente de la volonté de Mine Arnaud de mettre en œuvre un projet qui répond à toutes les composantes du développement durable », salue Mme Bertrand.

Le conseil d’administration de la FCCQ avait adopté à l’unanimité l’automne dernier une résolution pressant le gouvernement de mettre en place un cadre favorisant le développement rapide du projet. Investissement Québec et la firme norvégienne Yara sont les deux bailleurs de fonds principaux de Mine Arnaud.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!