Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 26 mars 2015

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Budget Leitao : persévérance dans le redressement, et des initiatives porteuses en faveur de la croissance

« Le Québec est en train de réussir à redresser ses finances publiques et trace la voie pour une accélération de la croissance. Avec ce premier budget équilibré depuis la crise, il y a déjà six ans, nous apercevons la lumière au bout du tunnel. Si nous persévérons, nous allons récolter les fruits de nos efforts. Avec ce budget, nous cessons de refiler le coût des services publics dont nous bénéficions aujourd’hui aux contribuables de demain, nos enfants et petits-enfants», affirme Françoise Bertrand, PDG de la FCCQ.

C’est cet encouragement à la persévérance que la FCCQ lance à l’ensemble de ses partenaires et à la population à l’occasion du second budget Leitao. Tandis que des groupes socioéconomiques manifestent leur opposition au redressement des finances publiques, la FCCQ encourage le gouvernement à persévérer dans sa démarche.

Tous les secteurs de la société ont participé à l’effort de redressement. Rappelons que les entreprises se sont notamment vues imposer un resserrement des aides fiscales totalisant 664M$ en 2015-2016. Le fardeau fiscal global de l’ensemble des contribuables, mesuré par le ratio des recettes autonomes consolidés sur le PIB, continue d’augmenter en 2015-2016, atteignant 19,5 %. De toute évidence, les contribuables font leur part. Maintenant comme à l’avenir, tous doivent mettre l’épaule à la roue. C’est pourquoi une réduction de la croissance des dépenses consolidées, à 1,5 % en 2015-2016, est tout à fait raisonnable, en dépit des efforts demandés aux bénéficiaires des dépenses.

Ce budget équilibré marque un jalon important sur la route du redressement. Dans l’année budgétaire qui commence, le gouvernement devra réaliser les économies escomptées de ses réformes déjà annoncées, juguler les éventuels soubresauts de la conjoncture, et continuer de persuader la population du bien-fondé de sa démarche. De toute évidence, il reste encore beaucoup de travail à faire; la FCCQ continuera de contribuer proactivement à la démarche.

Des initiatives pour la croissance


La FCCQ est heureuse que le redressement des finances publiques s’accompagne d’initiatives porteuses pour accélérer la croissance économique, et tout particulièrement l’investissement privé et le travail. En particulier, la FCCQ reconnaît dans le budget plusieurs mesures qu’elle a recommandées à l’occasion des consultations pré-budgétaires.
Main-d’œuvre

  • « Le gouvernement reconnaît que la disponibilité de travailleurs qualifiés représente l’ingrédient premier du développement économique », selon Françoise Bertrand. La FCCQ salue les dépenses de 125M$ sur cinq ans pour améliorer l’adéquation entre la formation et les besoins des entreprises, notamment la promotion et l’appui aux stages en milieu de travail. Le gouvernement reconnaît aussi la nécessité que la formation doit être mieux adaptée à la réalité des entreprises.
  • La FCCQ a préconisé un changement d’approche à l’égard de la formation de la main d’œuvre à l’effet d’abolir l’obligation faite aux entreprises de contribuer 1 % de leur masse salariale à la formation, au profit d’une amélioration de l’offre de formation. Le budget fait un pas dans cette direction en haussant le seuil d’assujettissement à la Loi du 1% de 1 million de dollars à 2 millions de dollars de la masse salariale.
  • Une reconnaissance que la politique d’immigration doit être mieux arrimée aux besoins en main-d’œuvre.

Investissements

  • Une série de mesures pour lancer la Stratégie maritime totalisant 1,5 milliard de dollars, notamment les investissements dans les infrastructures portuaires, l’appui aux pôles logistiques et au secteur touristique, en plus des incitatifs fiscaux déjà annoncés pour appuyer les chantiers maritimes.
  • Une stratégie de développement de l’aluminium, notamment de sa transformation, ainsi qu’un usage plus ciblé des tarifs d’électricité comme instrument de développement économique.
  • Une reconnaissance du rôle des fonds fiscalisés dans la croissance des investissements dans les entreprises, notamment dans les régions, par l’entremise de la hausse graduelle de la norme d’investissement de 60 % à 65 %.

Fiscalité des entreprises

  • Le réinvestissement des économies futures tirées de la révision des dépenses fiscales dans des réductions du fardeau fiscal des sociétés; le taux général de l’impôt sur les sociétés devant baisser de 11,9% à 11,5%.
  • Le recentrage de la déduction pour petite entreprise sur les PME créatrices d’emplois.

Relève entrepreneuriale

  • Une initiative, de concert avec le gouvernement fédéral, pour favoriser le transfert d’entreprises entre personnes liées dans les secteur primaire et manufacturier, ce qui favorisera la relève entrepreneuriale.

Ressources naturelles

  • Une volonté d’insuffler un nouvel élan au secteur des ressources naturelles dans la croissance économique, notamment par une bonification de l’appui à l’exploration minière (4,6M$) et au secteur forestier (2,5M$).
  • Un financement stable sur les cinq prochaines années des activités de la Société du Plan Nord pour totaliser 454M$.
  • L’ouverture à l’exploration de gaz naturel en Gaspésie et des investissements (38M$) pour y étendre le réseau de distribution de gaz.
  • L’inclusion des études d’impact comme dépense d’exploration minière admissibles, ce qui constitue un pas en direction d’une meilleure gestion de l’acceptabilité sociale.

  Infrastructures

  • Un léger rehaussement des investissements publics à 9,9 milliards de dollars, et leur maintien au cours des 10 prochaines années, pour entretenir, rénover et ajouter des infrastructures publiques, notamment dans les régions.
  • Toutefois, la FCCQ déplore le silence du budget à l’égard des infrastructures numériques, qui deviennent graduellement aussi importantes que celles en béton. La Stratégie numérique déjà promise se fait encore attendre. 

Des rôles pour tous

Le budget Leitao appelle les entreprises à investir, à innover et à embaucher, dans les grands centres comme dans les régions, ainsi que dans tous les secteurs, y compris la culture. La FCCQ joint sa voix à cet appel. En même temps, le gouvernement annonce d’autres réformes pour simplifier les structures et moderniser les façons de faire. Ici aussi, la FCCQ encourage le gouvernement à persévérer. En particulier, la FCCQ accueille le principe du regroupement administratif des organismes dans le secteur du travail quoique nous attendrons le projet de loi donnant corps à cette réforme pour nous prononcer sur l’application pratique de ce principe. Cette réforme devra à la fois générer de véritables économies pour les employeurs et simplifier leurs relations administratives avec l’État.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!