Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mardi 10 mars 2015

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Appui de la FCCQ au projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel à Bécancour

En présentation devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement aujourd’hui, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) recommande au gouvernement d’aller de l’avant avec le projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel du promoteur SLNGaz sur le territoire de la ville de Bécancour. La FCCQ fait notamment valoir l’importance des retombées économiques du projet dans une région durement éprouvée depuis quelques années.

« L’économie de la région de Bécancour a été fortement  touchée avec les fermetures des usines Norsk Hydro et la centrale Gentilly-2, et cet investissement de quelque 488 millions de dollars serait plus que bienvenu », explique la présidente-directrice générale de la FCCQ, Mme Françoise Bertrand. « De plus, l’accès au combustible produit par l’usine améliorerait la compétitivité des entreprises de la région en diminuant leurs coûts et permettrait de desservir de nouveaux clients qui ne sont pas présentement reliés au réseau gazier, ce qui favoriserait le développement industriel et économique des régions nordiques. »  

Selon les données de SLNGaz, la phase de construction de l’usine générerait quelque 200 emplois à temps plein et 1000 emplois indirects durant la durée des travaux, et créerait 30 emplois directs à Bécancour et 20 au siège social de Montréal par la suite, en plus de 85 emplois indirects. Les retombées économiques globales s’élèveraient à plus de 217 millions de dollars sur le produit intérieur brut du Québec, avec des revenus fiscaux et parafiscaux annuels de 4,7 millions pour les gouvernements provincial et fédéral.

« Il est temps qu’un projet comme celui de SLNGaz se réalise à Bécancour pour que  notre économie reprenne des forces », déclare M. Jean-Guy Doucet, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec, qui soutient vigoureusement le projet. « Nous avons des professionnels, des entrepreneurs et des travailleurs qui sont en attente depuis des mois et prêts à travailler. Faisons en sorte que ce projet se concrétise! », ajoute-t-il.

Un projet socialement et environnementalement responsable
La FCCQ souligne également dans son mémoire que SLNGaz a mis en place de nombreuses pratiques pour favoriser l’acceptabilité sociale de son projet d’installation. Elle s’est ainsi engagée à maximiser les retombées régionales dans la conception du projet, par exemple en recourant à des sous-traitants locaux. L’entreprise a aussi témoigné d’un souci marqué d’intégration à son milieu d’accueil et a fait preuve de transparence et d’ouverture aux préoccupations locales, en tenant plus de 30 rencontres d’échanges avec les parties prenantes.

Le bilan environnemental global associé à la réalisation du projet constitue en outre un autre argument de taille en faveur de l’installation. En effet, selon les chiffres fournis par SLNGaz, si 50 % de la production de l’usine est consommée au Québec en remplacement du diesel et du mazout, cela se traduirait pour la province par une réduction annuelle totale de 600 000 tonnes d’équivalents en dioxyde de carbones (t. eq. CO2), ce qui compenserait plus qu’amplement les 31 000 t. éq. CO2 émises par l’usine. Les études d’impact n’ont en outre relevé aucun impact significatif sur la faune, la flore, l’eau et l’air de la région.

Mémoire complet disponible ici.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!