Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le lundi 5 octobre 2015

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Accord sur le Partenariat transpacifique : une position unique de développement économique pour le Québec et le Canada

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est satisfaite qu’une entente soit intervenue ce qui a mené à l’Accord de Partenariat transpacifique. Elle salue le travail des négociateurs qui ont veillé à défendre les intérêts économiques du Québec et du Canada dans le dossier.

« Nous soutenons les accords de libre-échange parce qu’ils offrent des possibilités d’importance d’accéder à de nouveaux marchés pour nos entreprises. Le Partenariat transpacifique est une occasion unique de développement économique pour le Québec et le Canada », affirme Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

La plus grande zone de libre-échange au monde

Le Partenariat transpacifique est le plus important traité de libre-échange conclu dans l’histoire.  Il crée la plus grande zone de libre-échange au monde entre douze pays totalisant près de 800 millions de personnes et représente environ 40 % de l’économie mondiale. Depuis 2006, le Canada a conclu des accords de libre-échange avec plus de 40 partenaires.  L’accord sur le Partenariat transpacifique place le Canada dans une position unique sur la scène mondiale.

« Nos entreprises doivent demeurer compétitives dans une économie mondiale qui connaît des transformations profondes et qui ont des impacts sur notre économie », ajoute Mme Bertrand.  « Depuis plus de vingt ans, nos expériences en matière de libre-échange et d’accords économiques bilatéraux nous prouvent qu’elles sont des occasions d’accroître notre richesse collective. »

La FCCQ reconnaît que toute négociation donne lieu à des gains et des concessions.  Dans le cadre de cette négociation, elle appuyait la demande de ses membres et du gouvernement du Québec de maintenir intégralement la gestion de l’offre dans les secteurs agricoles visés par la négociation.  La FCCQ comprend que cela n’a pas été entièrement possible mais note la volonté du gouvernement fédéral d’accorder une compensation financière et espère que celle-ci soit à la mesure des besoins des secteurs de l’industrie visés par l’accord.

Cette entente touche plusieurs secteurs de l’économie.  La FCCQ se réserve du temps pour valider tous ses impacts auprès de ses membres et communiquer ses commentaires subséquemment.

«Le Canada doit faire partie du Partenariat transpacifique.  Nous avons une occasion unique d’être un acteur de premier plan dans les règles qui donneront forme au commerce international pour les années à venir », conclut Mme Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!