Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mardi 4 mars 2014

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


La FCCQ appuie les démarches de consultation de TransCanada avec la population québécoise

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue l’initiative de la compagnie TransCanada qui se soumet volontairement à une consultation du BAPE au sujet de son projet de pipeline Énergie Est. Ces audiences publiques permettront à la compagnie albertaine d’aborder avec les communautés locales le sujet des installations de stockage du pétrole, du terminal maritime, de l’oléoduc et d'autres installations qui seront construites au Québec.

« Il est important que les communautés soient informées de façon transparente des projets de développement, et nous sommes confiants que cette démarche de l’entreprise favorisera l’acceptabilité sociale de ce projet porteur pour notre économie », affirme Françoise Bertrand présidente-directrice générale de la FCCQ. Au mois d’août dernier, l’organisation avait souligné l’annonce faite par TransCanada d’aller de l’avant avec le projet d’oléoduc Énergie Est pour acheminer le pétrole de l’ouest du Canada vers le Québec et le Nouveau-Brunswick. En effet, la réalisation de ce projet permettra d’accroître la compétitivité de notre secteur pétrochimique qui a écopé de nombreuses fermetures au cours des dernières années et qui nécessite du soutien pour atteindre une nouvelle relance.

« On estime que ce projet amènera des investissements d’environ 12 milliards $ de la part de la compagnie et sera responsable de la création de plusieurs milliers d’emplois pendant les différentes phases de construction, entretien et exploitation de l’infrastructure. Il est donc primordial pour notre économie que ce projet puisse voir le jour », de rappeler, Mme Bertrand.

Rappelons que le Québec est fortement dépendant du pétrole d’outre-mer, pour un total annuel d’environ 14 milliards $ qui sont payés aux pays d’Afrique du Moyen-Orient. La réalisation de l’oléoduc permettra donc aussi d’améliorer la sécurité de notre approvisionnement en hydrocarbures et d’avoir accès à des réserves moins coûteuses sur le territoire canadien.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!