Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 27 novembre 2014

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



La communauté d’affaires du Québec presse le gouvernement à agir pour que le projet de Mine Arnaud voie le jour

Réunis à Québec, les membres du conseil d’administration de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) ont adopté à l’unanimité une résolution visant à soutenir le développement du projet de mine d’apatite de Mine Arnaud, à Sept-Îles. « Nous appuyons avec vigueur ce projet majeur qui aura un impact plus que significatif sur l’économie québécoise et sur la communauté septilienne, qui a été durement touchée ces derniers mois par le ralentissement économique, la fermeture de différentes usines et les cours à la baisse du prix du fer », affirme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.
 
La FCCQ rappelle que Mine Arnaud a investi, à ce jour, près de 40 millions de dollars et prévoit investir plus de 850 millions de dollars dans les phases de planification, de construction et d’exploitation de la mine, qui devrait durer au moins 28 ans. Une fois terminée, la mine comptera d’ailleurs plus 330 employés permanents et aura un impact auprès des fournisseurs de service.

Ce projet a fait l'objet d'audiences publiques du BAPE, qui, dans son rapport, a soulevé des préoccupations quant à sa réalisation. Depuis lors, Mine Arnaud a répondu à l'ensemble des préoccupations du BAPE, notamment en produisant une étude toxicologique.

La FCCQ presse donc le gouvernement du Québec de mettre en place un cadre qui favorisera rapidement le développement du projet et, en ce sens, d'émettre le décret qui permettra sa réalisation. « Le gouvernement doit agir aussi comme facilitateur de développement et accompagner les communautés locales et les entreprises durant les discussions entourant les projets, afin de fixer les balises à respecter pour la mise en valeur durable de ressources naturelles d’un territoire », selon Mme Bertrand. « Nous souhaitons que la composante économique du développement durable soit présentée et défendue, au même titre que les aspects environnementaux, sociaux. »

La FCCQ signale d’ailleurs que le ministre responsable de la Côte-Nord a récemment affirmé sa confiance dans le projet et que le Conseil régional FTQ Sept-Îles et Côte-Nord et le syndicat des Métallos pressent aussi le gouvernement du Québec d'agir rapidement pour l'emploi dans la région. De plus, Mine Arnaud s’est engagée dans un comité de maximisation des retombées économiques afin de favoriser de façon significative les PME et les entreprises de services de la région.

« Le Québec doit miser sur l’exploitation judicieuse de ses ressources naturelles afin d’assurer sa croissance économique. Dans le contexte particulier des derniers mois dans le secteur minier, qui a vu une baisse importante des investissements au Québec, et au moment où l’heure est aux choix difficiles pour rétablir la situation de nos finances publiques et relancer notre économie, nous n’avons pas le luxe de nous priver de projets porteurs », conclut Mme Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!