Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le vendredi 31 octobre 2014

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



La FCCQ réitère l’importance que le projet Énergie Est poursuive son cheminement

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) réitère l’importance que le projet Énergie Est poursuive son cheminement vers le processus d’analyse et d’approbation par l’Office national de l’énergie (ONÉ). « Il est essentiel que l’ONÉ ait à disposition des études d’impact exhaustives pour qu’il puisse donner des orientations éclairées et l’entreprise TransCanada a déjà intensifié les efforts en ce sens. La réalisation de ce projet représente une opportunité économique majeure pour le Québec et ses raffineries : on ne peut pas se permettre de fermer la porte sans analyses objectives », affirme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

La FCCQ rappelle que ce projet porteur devra se réaliser de concert avec les trois conditions principales du développement durable, pour satisfaire les exigences de l’ONÉ. « Il est important que les communautés soient informées de façon transparente, et nous sommes confiants que l’entreprise mettra en place toutes les démarches nécessaires pour favoriser son acceptabilité sociale », de poursuivre, Mme Bertrand. 

Le pipeline Énergie Est permettra d’accroître la compétitivité de notre secteur pétrochimique de l’Est de Montréal et de Lévis, qui a écopé de nombreuses fermetures au cours des dernières années et qui nécessite du soutien pour atteindre une nouvelle relance. Il serait responsable d’injecter dans le PIB du Québec 3,1 milliards de dollars pendant les phases de conception et de construction et 3,2 milliards de dollars pendant la phase d’exploitation. De plus, environ 10 000 emplois directs, indirects et induits seraient créés au Québec tout au long du processus et le projet sera responsable d’une contribution par des recettes fiscales supplémentaires pour le gouvernement du Québec et les administrations municipales de près de 1,1 milliard de dollars (pour la phase de conception et construction) et de 936 millions de dollars (exploitation).

En outre, la FCCQ souhaite que le promoteur TransCanada conclue avec Gaz Métro et les autres entreprises gazières de l’Ontario une entente afin d’offrir le maximum de garantie quant à l’approvisionnement en gaz naturel sur une base continue  et au meilleur prix. 

À l’égard de tels projets économiques, la FCCQ reconnaît que les promoteurs ont la responsabilité de démontrer qu’ils contribuent à créer de la richesse en respectant l’environnement et les communautés. Il appartient cependant aux gouvernements de déterminer un processus clair par lequel les promoteurs répondront à ces exigences. « Nous adoptons une attitude positive face au projet de pipeline Énergie Est en attendant que la démonstration documentée et claire de sa réalisation puisse être établie » conclut, Mme Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!