Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mercredi 23 juillet 2014

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


Exploration et exploitation des hydrocarbures :

Le modèle albertain doit inspirer le Québec en matière d’équilibre entre le développement et la protection du public

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a pris part à une tournée de trois jours sur les hydrocarbures en Alberta avec une douzaine de personnalités québécoises issues du monde des affaires, de la société civile et du monde municipal. Cette mission a permis aux participants de visiter des industries liées à l’exploration et l’exploitation pétrolière et gazière et de rencontrer l’organisme de régulation albertain, des entrepreneurs, des agriculteurs et des décideurs publics, qui ont démontré leur volonté d’assurer la pérennité de leurs entreprises tout en contribuant au développement économique de la province et en garantissant la sécurité du public.
 
« Le Québec devrait s’inspirer de la façon que le gouvernement albertain a choisie pour accompagner ses industries. L’expertise pointue, la modernité des technologies, la multiplication de recherches scientifiques et l’arrimage avec les populations locales font de cette industrie un modèle de succès qui mérite d’être mieux connu par l’ensemble des Québécois », affirme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

Parmi les leçons que le Québec devrait tirer du modèle albertain, la Fédération a pu également constater comment les deux principaux piliers de l’économie albertaine, l’industrie pétrolière et gazière et l’agriculture, cohabitent de façon harmonieuse et équilibrée, sans que le développement de l’une se fasse au détriment de l’autre.

« Nous avons constaté que les problèmes que l’on exhibe sur la place publique pour démontrer les risques associés au développement de ces filières découlent souvent de juridictions qui n'ont pas de réglementation stricte. Cela n’est pas le cas du Canada, et plus particulièrement de l’Alberta, où cette industrie moderne s'abreuve à la recherche et à la technologie et progresse de concert avec les populations locales », de poursuivre, Mme Bertrand. Conséquemment, dans le cadre des analyses de l’évaluation environnementale stratégique sur les hydrocarbures, il est impératif que le gouvernement du Québec se penche sur les meilleures pratiques qui ont eu lieu dans des juridictions comme l’Alberta afin de définir un encadrement législatif approprié.

En ce qui concerne l’impact économique de cette industrie, la FCCQ rappelle que, selon une étude qu’elle a publiée en novembre dernier avec la collaboration de la firme KPMG-SECOR, en 2012 le secteur pétrolier de l’Ouest canadien a généré des retombées de 44,1 milliards de dollars partout au Canada et elle était responsable de 420 000 emplois. Le Québec aussi a bénéficié d’environ un milliard de dollars en retombées économiques et plus de 10 000 emplois directs et indirects dépendaient de l’industrie pétrolière de l’Ouest canadien en 2012, sans compter l’impact sur les calculs de péréquation.

Enfin, la FCCQ réitère avec emphase qu'il est temps, plus que jamais, que le gouvernement soit proactif et permette la réalisation de quelques projets ciblés de démonstration pour déterminer le potentiel réel de développement de la filière du gaz de schiste au Québec. « Des projets pilotes pourraient permettre de démontrer que ça fonctionne et de développer le modèle que l’on veut établir au Québec, en respectant les trois principes de développement durable », de conclure Mme Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!