Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le lundi 24 novembre 2014

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



La FCCQ salue la rigueur des analyses de la Commission sur la révision des programmes

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)  salue l’exercice rigoureux mené par la Commission sur la révision des programmes.

« Les constats émis aujourd’hui par la présidente de la Commission, Mme Lucienne Robillard, émanent d’analyses et d’études fouillées auprès de différents ministères et comités interministériels et sont basés sur des faits et des chiffres véritables. Cette révision en profondeur traduit la volonté du gouvernement de retourner toutes les pierres et de n’exclure aucune voie pour réabsorber le déficit budgétaire du Québec», affirme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

La FCCQ salue le fait que le gouvernement reconnaisse l’inefficience du système d’évaluation des programmes, comme elle l’avait aussi indiqué dans son mémoire. « Il est grand temps de voir clair dans l’octroi des programmes d’aide par une précision des objectifs stratégiques poursuivis et par un processus de révision constant révélant l'efficience et l'efficacité de ceux-ci.  Comme nous l’avions aussi constaté, il y a un inquiétant manque de suivi sur les retombées des subventions accordées par l’État », de poursuivre Mme Bertrand.

En ce qui concerne le milieu municipal, les chiffres présentés par la Commission sont préoccupants. Dans l’exercice de réduction des transferts aux municipalités et d’un meilleur contrôle des dépenses, le gouvernement devra probablement offrir des moyens additionnels  aux municipalités, pour rééquilibrer les forces en présence, et afin qu'elles réduisent les éléments de rémunération de ses employés.

La FCCQ reconnaît aussi la pertinence de transformer le Programme d'assurance de stabilisation des revenus agricoles en un véritable programme d'assurance, favorisant que les assurés en assument leur partie, et ce, comme dans tous les régimes d'assurance.

La FCCQ est étonnée, par la révélation des chiffres, du haut taux d'innocupation des places en garderies privées. Il y a plusieurs mois, la FCCQ avait d'ailleurs manifesté son opposition à la  création de nouvelles places en régime public, ne comprenant pas le choix d'investir dans un excédent de béton, alors que le privé est parfaitement en mesure d'accepter des nouveaux enfants. « Allier le secteur privé permettrait une meilleure complémentarité et une utilisation plus avisée de nos installations, tout comme nous le prônons en éducation et en santé », selon Mme Bertrand.

La FCCQ continuera de porter une attention particulière aux travaux qui suivent le dévoilement d’aujourd’hui, car il s’agit d’une révision nécessaire au rétablissement de nos finances publiques, ayant un impact sur nombre de programmes. La FCCQ comprend que ce rapport n'est pas décisionnel et qu'il appartient au gouvernement de faire des choix.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!