Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le vendredi 21 novembre 2014

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate



Alliance Québec-Ontario

Une collaboration fructueuse pour l’économie des deux provinces

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) félicite les gouvernements du Québec et de l’Ontario pour l’atteinte d’une nouvelle coopération, annoncée aujourd’hui par les premiers ministres Philippe Couillard et Kathleen Wynne, qui permettra de consolider une alliance bénéfique aux économies des deux provinces.

« Nous sommes heureux que ces échanges reprennent, car cette coopération représente une opportunité de développement importante pour le Québec et l’Ontario, qui se soutiendront mutuellement dans le meilleur intérêt de nos économies en formant un bloc d’influence important au sein de la Confédération », affirme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

Cette coopération devrait permettre de lever certains obstacles au commerce intérieur qui continuent d’entraver la libre circulation des personnes et des marchandises entre les différentes provinces du Canada. « Depuis longtemps, la FCCQ a mis de l’avant la nécessité que les gouvernements s’engagent à améliorer les échanges, afin de ne pas limiter le choix des consommateurs et de favoriser le processus de mobilité de la main-d’œuvre à l’intérieur du Canada », de poursuivre, Mme Bertrand.

La FCCQ souligne aussi les ententes négociées sur le plan des échanges d’électricité, qui permettront au Québec d’octroyer à l’Ontario ses surplus durant l’été et d’obtenir un approvisionnement supplémentaire de son voisin durant la période hivernale. Les Québécois et les entreprises bénéficieront de la stabilité de ces réserves, qui garantira la continuité des opérations.

De plus, la FCCQ salue les efforts concertés des deux provinces en matière de lutte aux changements climatiques, et elle souhaite que cela se traduise par l’entrée de l’Ontario dans le marché du carbone, où le Québec et la Californie font encore cavaliers seuls. « Les entreprises québécoises devront en fait assumer un fardeau financier supplémentaire par rapport à leurs concurrents directs ontariens, ce qui représente un désavantage économique pour la compétitivité du Québec », de conclure, Françoise Bertrand.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!