Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 12 juin 2014

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


Accord de libre-échange avec la Corée du Sud :

Une fenêtre cruciale sur l’Asie pour nos entreprises

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) appuie les négociations du gouvernement du Canada dans la mise en place d’un accord de libre-échange avec la Corée du Sud, qui est une porte d’entrée cruciale vers l’Asie, et encourage les parties impliquées à s’entendre afin que l’entente soit ratifiée d’ici la fin de l’année. 

« Les consommateurs, les exportateurs, les producteurs et les investisseurs de partout au Canada pourront bénéficier des retombées économiques de cette entente commerciale avec la Corée du Sud, qui va ouvrir un marché de 50 millions consommateurs et de 1 100 milliards de dollars par année aux entreprises québécoises et canadiennes » se réjouit Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

La FCCQ rappelle que les exportations vers la Corée du Sud entre 2010 et 2012 s’élevaient déjà en moyenne à 380 millions de dollars par année, ce qui faisait de ce marché la 15e destination d’exportation en importance au Québec. De plus, cet accord mettra le Canada sur le même pied d’égalité que les États-Unis et l’Union européenne, qui profitent déjà d’un accès préférentiel à ce marché.

Cette entente permettra notamment de renflouer les caisses du Canada de 1,7 milliard de dollars et d’augmenter les exportations vers la Corée du Sud d’environ 32 %. Cela représentera également un accès accru au marché pour de nombreux produits agricoles et agroalimentaires, comme le porc, le sirop d’érable et le soja, ainsi que pour les produits forestiers et l’industrie aérospatiale.

La FCCQ rappelle aussi que grâce à l’ALÉNA, les échanges ont triplé de 297 à 930 milliards de dollars entre le Canada, le Mexique et les États-Unis de 1993 à 2007. Dès le départ, l’organisation a également appuyé les négociations en vue d’un nouvel accord de libre-échange avec l’Union européenne.

« Pour les entreprises du Québec et du reste du Canada, cet accord est l’occasion non seulement de rejoindre un marché immense, mais aussi de diversifier leurs clientèles, ce qui stimulera l’innovation et générera des améliorations de productivité », de conclure Mme Bertrand.

 

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!