Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le lundi 7 octobre 2013

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


Politique économique du gouvernement du Québec :

La FCCQ salue les mesures destinées aux PME

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) estime que le gouvernement du Québec a dévoilé aujourd’hui plusieurs mesures intéressantes en matière de développement économique et de création d’emplois.

 « Bien que limité dans ses actions par la situation critique des finances publiques, le gouvernement met enfin le cap sur l’économie et l’emploi », selon la présidente-directrice générale de la FCCQ, madame Françoise Bertrand. « Dans ce qui a été annoncé aujourd’hui, il y a beaucoup de mesures liées à la croissance des PME, ce qui est heureux. Mais il y a malheureusement peu de mesures prévues pour les grandes entreprises et pour les grands projets, ceux-là mêmes qui sont susceptibles de créer des emplois de qualité et de générer des retombées fiscales à court terme ».

Dans ce qui a été annoncé aujourd’hui, la FCCQ salue entre autres les initiatives suivantes pour lesquelles elle a milité au cours des derniers mois :

  • l’instauration d’un crédit d’impôt pour la rénovation verte;
  • la majoration de 10 points de pourcentage des taux majorés du crédit d’impôt pour les PME manufacturières;
  • l’instauration d’un crédit d’impôt sur les dépenses d’intégration des technologies de l’information;
  • la bonification du crédit d’impôt à l’investissement pour les PME manufacturières.

Ressouces naturelles : go, no go ?

En ce qui a trait au développement des industries liées à l’exploitation des richesses naturelles, les documents déposés aujourd’hui semblent démontrer que l’appui au développement des projets monte d’un cran, mais la FCCQ est toujours en attente de gestes concrets. « En cette matière, études et intentions de suffiront pas! », ajoute madame Bertrand.

En matière d’hydrocarbures, le gouvernement reconnait les avantages économiques des projets d’oléoducs qui permettraient d’acheminer du pétrole albertain au Québec, mais reste toujours timide quant à la réalisation de plusieurs grands projets essentiels au développement du Québec comme Anticosti, Gaspé et Old Harry.

La FCCQ recommande notamment au gouvernement de définir rapidement le cadre légal et réglementaire entourant l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures et de laisser l’Office national de l’énergie faire son travail quant au projet d’inversion du pipeline de la ligne 9.

Plusieurs autres projets dans les industries de l’aluminium (Alouette phase III, Arvida RP60, Alma 2, etc.) et des mines (Lac Bloom, Labrador City Pointe-Noire, etc.) sont aussi en attente de mesures favorables et/ou d’un cadre réglementaire attrayant, stable et transparent.

Pour une agence d’analyse économique

Au sujet de grands projets de ce type, et ce, dans tous les secteurs d’activité, la FCCQ réitère une fois de plus son souhait de voir la mise en place d’une agence de développement économique qui pourrait se pencher sur le volet économique des grands projets et, ainsi, fournir au grand public des informations objectives sur la valeur de ceux-ci.

Électrification des transports ET autres sources d’énergie

En ce qui a trait aux volontés du gouvernement en matière d’électrification des transports, la FCCQ rappelle qu’elle est favorable à de nouvelles alternatives vertes, mais qu’il faut demeurer réaliste en ce qui a trait à la vitesse à laquelle les changements vont s’effectuer.

Bien que l’hydroélectricité soit une force réelle pour le Québec et qu’il faille continuer de s’en servir pour, entre autres, attirer des investissements privés d’ici ou d’ailleurs, on ne peut mettre tous nos oeufs dans le même panier. La FCCQ milite donc pour le développement et l’utilisation efficiente des différentes sources d’énergie : l’hydroélectricité, le pétrole, le gaz naturel, l’éolien, l’énergie solaire, la biomasse, etc.

Il est notamment primordial que la future politique énergétique du Québec reconnaisse formellement le rôle important du gaz naturel dans l’économie québécoise d’autant plus que cette forme d’énergie constitue une matière première pour certaines industries qui ne peut être remplacée par l’électricité.

Déficit zéro : garder le cap

La FCCQ s’en voudrait de ne pas profiter de l’occasion pour rappeler au gouvernement l’importance de garder le cap sur l’équilibre budgétaire.

Le maintien du respect de l’engagement de respecter l’équilibre budgétaire ne peut que renforcer la crédibilité du Québec auprès du secteur financier et contribuera à maintenir les taux d’emprunt et à diminuer la part du service de la dette par rapport à l’ensemble des dépenses.

Elle invite donc toujours le gouvernement à réduire les dépenses et les mesures visant la tarification de certains services gouvernementaux et de l’électricité, et à réduire les dépenses de programmes.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!