Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mercredi 30 octobre 2013

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


Plan de développement du commerce extérieur

La FCCQ salue les efforts du gouvernement pour stimuler le commerce extérieur

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue les efforts du gouvernement du Québec visant à stimuler les exportations et à mieux accompagner les entreprises d’ici dans leur conquête de nouveaux marchés. Aux yeux de la FCCQ, le Plan de développement du commerce extérieur, rendu public lundi par le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, M. Jean-François Lisée, est un complément nécessaire à l’initiative gouvernementale visant à stimuler l’emploi et à créer de la richesse.
Parmi les éléments qui lui apparaissent prometteurs, la FCCQ note favorablement l’intention du gouvernement de capitaliser sur des structures et programmes existants plutôt que d’en créer de nouveaux ainsi que son intention de donner une attention particulière à la croissance des exportations vers les économies émergentes. L’Asie et à un moindre égard l’Amérique du Sud, devraient toutefois demeurer les points de focalisation. Dans cette optique, la FCCQ a appuyé avec force l’accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne.
« Dans un contexte où les marchés sont de plus en plus ouverts à la concurrence internationale, comme en témoigne la récente entente de principe visant un accord de libre-échange entre le Canada et la Communauté européenne, toute initiative visant à aider les exportateurs du Québec est la bienvenue », déclare Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. « Le seul fait de présenter un plan pour améliorer la balance commerciale du Québec, ou à tout le moins pour stopper sa détérioration est un signe que le commerce extérieur est une priorité gouvernementale et nous ne pouvons que nous en réjouir.»

La FCCQ met toutefois le gouvernement en garde contre la tentation de prioriser des secteurs économiques ou des industries en matière de soutien gouvernemental. « Toutes les entreprises de tous les secteurs économiques doivent être appelées à faire leur contribution et avoir un accès égal aux programmes gouvernementaux d’aide à l’exportation », souligne Mme Bertrand. Par ailleurs, tout en reconnaissant le rôle du secteur de l’économie sociale, la FCCQ s’interroge sur la volonté du gouvernement de faire du Québec un chef de file en la matière. Il pourrait être avantageux pour le Québec de miser sur des secteurs plus porteurs, dont celui des hydrocarbures qui représente 14 milliards $ d'importation.
« Dans le contexte de libre-échange, l’exportation devient très rapidement une avenue de développement dans la vie d’une entreprise, car pour assurer sa pérennité, elle ne peut plus miser sur des marchés nationaux protégés par des barrières tarifaires ou autres entraves au commerce international. Très rapidement, elle est confrontée à la concurrence mondiale et elle doit vendre à l’extérieur de nos frontières. »

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!