Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 24 octobre 2013

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


La FCCQ demande au gouvernement fédéral de poursuivre les discussions pour préserver les fonds de travailleurs au Québec

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est déçue de constater que le gouvernement du Canada ait maintenu entièrement sa décision d’abolir graduellement les crédits d’impôt accordés aux investisseurs des fonds de travailleurs, décision sur laquelle la FCCQ avait déjà exprimé plusieurs réserves lors du dépôt du budget fédéral au mois de mars dernier.
 
« Les fonds de travailleurs sont importants pour le développement de nos entreprises, car ils permettent aux nouveaux entrepreneurs de bénéficier, surtout en phase de démarrage, d’un financement complémentaire à celui offert par les partenaires privés et institutionnels », affirme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

Les fonds de travailleurs représentent en fait une source de financement précieuse pour les entrepreneurs, avec près de 750 millions $ qui sont investis par année dans environ 2400 entreprises québécoises, dont 1800 entreprises de 100 employés et moins. De plus, ils contribuent de façon importante au développement économique du Québec et à l’enrichissement de tous les Québécois, si l’on considère que l’épargne investie dans les entreprises a permis de créer et de maintenir près d’un demi-million d’emplois au Québec depuis 1990.  

« Les gouvernements tirent aussi des bénéfices de ces fonds, car ils récupèrent les crédits fiscaux accordés aux actionnaires à l’intérieur de trois ans en moyenne, grâce à l’accroissement de l’activité économique », de rappeler, Françoise Bertrand, qui demande enfin au gouvernement du Canada de poursuivre les discussions pour arriver à un compromis qui ne sera pas nuisible pour les entreprises et le développement économique du Québec.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!