Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le vendredi 5 octobre 2012

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


Accord de libre-échange avec l'Union européenne

La FCCQ satisfaite des récents développements

À la lumière de la séance d’information tenue aujourd’hui par les ministres du Commerce international et des Finances en compagnie du négociateur pour le Québec, monsieur Pierre-Marc Johnson, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) réitère son complet soutien au projet d’accord de libre-échange avec l’Union européenne.

« Après avoir appuyé depuis les premières étapes la perspective d’un nouvel accord, la FCCQ souligne aujourd’hui sa confiance envers, d’une part, le processus en cours et, d’autre part, l’équipe chevronnée qui négocie pour défendre les intérêts du Québec », selon Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

Au lendemain du 25e anniversaire de l’Accord de libre-échange avec les États-Unis, il est clair pour les membres de la Fédération que cet accord a été des plus profitables pour l’ensemble des Québécois. Fort de cette expérience, de celles aussi de l’ALENA et des autres provinces canadiennes, la FCCQ croit que le Québec possède la robustesse, le savoir, l’expertise et l’ambition qui lui permettront de vraiment tirer profit de cet accord avec l’UE.

Selon la FCCQ, plusieurs caractéristiques du marché européen militent en faveur d’un tel accord, comme par exemple les faits que :

  • l’Europe est un marché de taille considérable (plus de 500 millions d’habitants);
  • le niveau de richesse par habitant est comparable à celui du Canada;
  • la « culture des affaires » y est semblable à la nôtre;
  • l’importance du commerce international dans l’économie européenne est semblable à celle dans l’économie canadienne.

Pour les entreprises du Québec et du reste du Canada, c’est donc l’occasion non seulement de rejoindre un grand marché, mais aussi de diversifier leurs clients, ce qui permettra d’accroitre l’innovation et conséquemment d’améliorer leur productivité. Selon Mme Bertrand, « avec cet accord, le Canada serait le seul pays à bénéficier d’un accès privilégié aux deux principaux marchés du monde »!

En terminant, la FCCQ remercie les ministres d’avoir organisé cette rencontre et permis un réel dialogue, souligne la transparence dont a fait preuve l’équipe de négociateurs guidée par monsieur Johnson et comprend toutefois qu’il sera impossible de négocier sur la place publique.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!