Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mardi 20 novembre 2012

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


1er budget Marceau

La FCCQ apprécie la recherche d’équilibre et les mesures de soutien à l’investissement privé

Pour la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le budget 2013-2014 déposé aujourd’hui par le ministre des Finances du Québec témoigne de la recherche d’un équilibre entre les revenus et les dépenses du gouvernement ainsi qu’entre les impératifs du développement économique et les préoccupations environnementales et sociales. Toutefois, les hypothèses de revenus anticipés et de réduction de dépenses apparaissent particulièrement optimistes.

La FCCQ salue notamment les mesures de soutien à l’investissement privé annoncées aujourd’hui dans ce budget. Selon Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ, c’est avant tout par l’investissement privé que la société québécoise crée de la richesse. Celle-ci identifie quatre mesures du budget particulièrement structurantes pour le développement économique du Québec et des régions :

  • le congé fiscal pour les grands projets d’investissement, axé particulièrement sur le secteur manufacturier et la transformation des ressources minérales et forestières;
  • le crédit d’impôt à l’investissement dans les régions, crédit qui sera modulé afin de tenir compte notamment des besoins particuliers de certaines régions ressources;
  • l’élaboration prochaine d’une stratégie industrielle et d’une politique nationale de la recherche et de l’innovation;
  • le fonds de développement régionalisé (500 M$) qui sera géré par la Banque de développement économique du Québec.

La Fédération souligne également la présence de mesures permettant au secteur biopharmaceutique de s’ajuster aux changements de leur modèle d’affaires à l’échelle mondiale. Elle espère toutefois que la nouvelle approche permettra une transition harmonieuse vers ce nouvel environnement.

Ressources naturelles : un endroit propice aux investissements ?
 
La FCCQ comprend que des consultations sur les redevances applicables aux ressources naturelles soient nécessaires. Afin de mettre fin à l’incertitude qui règne en ce moment à ce sujet, elle presse toutefois le gouvernement de mener rapidement ces consultations et de confirmer au plus tôt que le Québec demeure un endroit propice aux investissements privés dans le secteur des richesses naturelles et énergétiques.

Des investissements essentiels dans les infrastructures

La FCCQ rappelle que les infrastructures de qualité constituent un atout de première importance pour le développement économique. Les gouvernements ont négligé ces infrastructures pendant plus de 30 ans. Il faut donc mettre les bouchées doubles pour rattraper notre retard et pour doter le Québec d’infrastructures modernes, notamment dans les domaines des transports routiers, du transport en commun, de la recherche et des services de santé et d’éducation.

Le gouvernement annonce un niveau d’investissement de 9,5 MM $ par année pendant 5 ans, ce qui est important. Il s’agit tout de même, fait remarquer Mme Bertrand, d’une baisse de 1,5 MM $ par année par rapport à l’effort actuel. La Fédération espère que cette réduction n’aura pas pour conséquence d’annuler ou de retarder des travaux d’infrastructures essentiels au développement économique. Elle souscrit à la volonté du gouvernement d’appliquer davantage de rigueur dans la planification et la gestion des grands travaux d’infrastructure.

Un complément indispensable : l’efficacité des processus d’approbation des projets

Bien que les décisions sur le soutien à l’investissement privé correspondent à des attentes importantes exprimées au cours des dernières années, la FCCQ invite le gouvernement à porter un intérêt particulier au processus d’approbation des projets économiques et aux procédures de délivrance des permis et autorisations.

Ces processus sont particulièrement lourds au Québec et il faut chercher à les alléger. Il est possible, selon Mme Bertrand, d’avoir des exigences élevées sur le plan de la protection de l’environnement et de l’acceptabilité sociale des projets et de mener avec célérité les processus qui tiennent compte de ces impératifs.

La FCCQ fera, au cours des prochains jours, une analyse plus détaillée de ce budget avec ses membres.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!