Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le lundi 30 mai 2011

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


Rapport du comité performance de l'industrie touristique

Des actions s’imposent devant des constats aussi clairs et cohérents

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue le travail cohérent et détaillé du comité performance de l'industrie touristique du Québec, présidé par Gilbert Rozon.

« Les constats du comité sont durs, mais bien réels. Il faut se rappeler que l'industrie touristique au Québec, c'est 400 000 emplois et 2,5 milliards en recettes fiscales. Il ne faut pas laisser ce secteur économique à la dérive, » déclare madame Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

Selon le comité, le Québec n'attire pas sa juste part des touristes internationaux et doit compter de plus en plus sur le tourisme local alors que l'industrie touristique est en expansion ailleurs dans le monde. On constate aussi une régression de l'investissement privé en tourisme et que les projets innovateurs ne sont pas nécessairement appuyés adéquatement. Pour la FCCQ, de tels constats imposent un rapide coup de barre.

Au chapitre des solutions, le comité propose de mieux façonner le produit touristique québécois, de manière à le rendre plus original à l’échelle internationale, que nos normes d’hébergement soient alignées sur les standards internationaux, et que le lien entre la métropole et son aéroport soit développé davantage. « Voilà des propositions porteuses auxquelles nous devrions nous intéresser rapidement, » affirme Françoise Bertrand.

Par ailleurs, la FCCQ appuie l’idée de créer un guichet unique géré par Investissement Québec, qui devra bien représenter la richesse que constitue la diversité québécoise. « Le manque de coordination face à la multitude de programmes nuit au développement. Je suis heureuse de constater que le comité a entendu les doléances de nombreux entrepreneurs de l'industrie touristique et demande ainsi une meilleure cohérence au niveau du financement de la part du gouvernement, » soutient Françoise Bertrand.

Enfin, l'idée de parler d'une seule voix à l’international dans la promotion du Québec, de même que celle de créer des alliances avec des destinations touristiques limitrophes, doivent susciter l'engagement de l'ensemble des partenaires. À cet effet, l’activité de la FCCQ dans les Corridors de commerce est déjà une piste à poursuivre et la voix à l’international du Québec se doit d’être plurielle plutôt que singulière, afin de bien représenter ses attraits. 

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!