Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le jeudi 17 mars 2011

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate

L’ABC du budget du ministre des Finances

A- pour l’audace, B+ pour la bonification de la richesse et C- pour le contrôle de la croissance des dépenses de l’État.

Globalement satisfaite du budget 2011du gouvernement du Québec, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) exprime toutefois certaines réserves, notamment en matière du contrôle des dépenses de l’État.

L’audace : A-
Dans son budget, le gouvernement prend enfin des actions sur des problèmes restés sans réponse depuis de nombreuses années. Il a notamment le courage de mettre de l’avant des mesures de redressement de la Régie des rentes du Québec que les budgets précédents avaient ignorées malgré l’ampleur des déficits actuariels annoncés. Mais il demeure qu’il s’agit d’une nouvelle addition sans soustraction sur les frais imposés à la masse salariale.

La FCCQ salue également la détermination du gouvernement à maintenir le cap sur la réduction de la dette et le retour à l’équilibre budgétaire. Il a également fait preuve d’un certain courage en augmentant les droits de scolarité. La FCCQ aurait toutefois souhaité qu’un effort plus grand soit demandé aux étudiants. Le programme d’appariement  est également une excellente idée de même qu’une partie du financement universitaire relié à des critères de performace.

Croissance de la richesse : B+
Par ses propositions relatives au Plan nord (1,6 milliard d’investissements), l’exportation (guichet unique, fonds d’exportation, économie numérique et le Fonds Capital Culture Québec), l’encadrement de l’exploitation des gaz de schiste, on met en place des instruments qui favoriseront la création de richesse pour tous les Québécois.

Les mesures annoncées en appui à l’entrepreneuriat réjouissent la FCCQ, notamment les deux fonds appuyant le prédémarrage et le transfert des entreprises. La stratégie gouvernementale en entrepreneuriat est attendue avec grand intérêt.

La Fédération applaudit l’initiative du virage numérique prôné et souhaite que ces sommes soient destinées à permettre le développement et une plus grande compétitivité des entreprises en région en leur donnant accès à internet haute-vitesse.

La FCCQ exprime toutefois certaines réserves sur le montant des redevances minières qui sera triplé et qui dépassera la moyenne canadienne de 28%. Nous croyons que ce haut niveau de redevance fera que le Québec soit moins attirant pour les investisseurs miniers.

Les mesures visant le maintien en emploi des travailleurs expérimentés sont saluées par la FCCQ puisqu’elles constituent un élément de la solution à la rareté de la main-d’œuvre qualifiée. Nous regrettons toutefois l’absence, à ce stade-ci, de mesures significatives pour la formation des travailleurs, mesures que la FCCQ privilégie pour l’amélioration de la productivité des entreprises.

Contrôle de ses dépenses : C-
Sur ce plan, le gouvernement demande un acte de foi aux Québécois, puisqu’il prévoit une hausse de 3,7 % de ses dépenses de programme, augmentation nettement supérieure à celle de la richesse collective. Le bulletin est plus sombre dans le secteur de la santé où l’on dénote une augmentation de 5 % des dépenses. Dans les deux secteurs les plus gourmands (santé et éducation), aucune mesure n’est annoncée quant à la révision des structures et des façons de faire.

La grande déception de ce budget demeure donc l’absence de mesures visant à réorganiser l’État de manière à le rendre plus productif.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!