Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le mardi 6 avril 2010

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate


Contrat des voitures du métro de Montréal :

La FCCQ et la Chambre de commerce Kamouraska-L'Islet croient que le Québec ne peut se priver de ces emplois et de cette expertise

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce Kamouraska-L'Islet joignent leur voix aux employés de Bombardier et d’Alstom qui se rassemblent aujourd’hui à La Pocatière et à Sorel-Tracy afin de presser la Société de transport de Montréal, pour que le contrat de construction des 765 nouvelles voitures de métro soit attribué au consortium Bombardier-Alstom.

« Plusieurs régions du Québec bénéficieront des retombées économiques de ce contrat. Ce sont des milliers d’emplois potentiels partout au Québec, notamment chez des sous-traitants. Au sortir de la crise, nous devons appuyer des entreprises dont l’expertise a été développée au Québec, pouvant servir plusieurs réseaux de fournisseurs, qui rayonnent aujourd’hui partout sur la planète et qui constituent une superbe vitrine à l’étranger, » estime Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

Participant à la manifestation de ce midi à La Pocatière, le président de la Chambre de commerce Kamouraska-l’Islet croit que « l’attribution de ce contrat à Bombardier-Alstom est essentielle au développement de notre économie régionale, déjà fort touchée par la crise. Nos travailleurs sont formés et compétents pour répondre aux besoins en main-d’œuvre du consortium, » ajoute monsieur Laurent Dubé.

« Alors que le processus d’appel d’offres semble avoir été respecté et que le consortium répond aux demandes de la STM, je ne vois pas pourquoi il faudrait encore retarder le début de la construction puisqu’il y a urgence. Les wagons du métro ont largement dépassé leur durée de vie et coûtent de plus en plus chers à entretenir. Leur remplacement est urgent, » conclut Françoise Bertrand.

En attribuant le contrat au consortium Bombardier-Alstom, la STM consoliderait près de 12 000 emplois au Québec.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!