Accueil | English | Nous contacter
Archives: 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Salle de presse
Communiqué

Montréal, le lundi 16 novembre 2009

Communiqué
À tous les médias
Pour diffusion immédiate

 

La FCCQ s’oppose avec force à la nouvelle politique de gestion des matières résiduelles du Québec.

La FCCQ s’oppose à première vue à plusieurs dispositions du projet de politique des matières résiduelles rendu public aujourd’hui par le gouvernement du Québec.

En effet, dans le contexte économique actuel, toute nouvelle taxe ou redevance devant être assumée par les entreprises risque d’en compromettre la pérennité. Pis encore, les redevances actuelles, versées aux municipalités, servent à faire une concurrence déloyale aux entreprises, puisque que les villes créent des établissements concurrents, par surcroît des ateliers protégés et des emplois subventionnés à 50%.

« Nous sommes probablement l’une des seules juridictions qui demandent à ses entreprises de payer pour se faire exclure de leur propre secteur d’activité. Bien sûr, nous souscrivons aux principes du développement durable, mais le projet de politique du gouvernement montre une volonté manifeste d’expulser le secteur privé de la gestion des matières résiduelles. Et à cela, nous nous opposons avec force! » déclare Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

D’autres dispositions du projet gouvernemental inquiètent aussi la FCCQ. La Fédération étudiera avec attention ce projet et entend se faire entendre du gouvernement du Québec sur la question. Par exemple, la FCCQ avait demandé que l’argent perçu par les redevances soit affecté à la promotion, à la sensibilisation et aux services liés aux matières résiduelles, et non à compétitionner les entreprises de ce secteur. La politique proposée semble muette à ce sujet.

Version PDF


  SUIVEZ-NOUS!